Site de l'académie de Versailles

Accueil > STL-Biotechnologies > Dans la peau d’un chercheur ...

Dans la peau d’un chercheur ...

ou comment mettre un peu de couleurs dans nos laboratoires de microbiologie en rendant les bactéries vertes ou violettes..?

WHAT A COLORFULL WORLD !

Grâce à un partenariat avec le MIT / Biobuilder de Boston, le Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI) de Paris, les Savanturiers et Open Science School, des élèves du lycée Marie Curie se sont embarqués dans un projet de biologie synthétique cette année. La biologie synthétique consiste à fabriquer des fragments d’ADN et à les introduire dans des bactéries pour qu’elles acquièrent une nouvelle fonction recherchée. Autrement dit, fabriquer des OGM !

 Qui a participé ?

  • Une classe de 1re STL-biotechnologies avec Mme Combes et Mme Carayol
  • Deux classes de Tale STL-biotechnologies en ETLV (enseignement technologique en langue vivante) avec Mme Barrat, Mme Bloch-Juffet et Mme Gardès
  • Une classe de BTS ABM en biochimie avec Mme Gardès

 Qu'avons-nous fait ?

Notre but : mettre un peu de couleurs dans nos laboratoires de microbiologie en rendant les bactéries vertes ou violettes.

Avant de commencer, nous avons fait des démarches auprès du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, pour justifier de notre aptitude à fabriquer puis éliminer ces OGM en toute sécurité.

Nous avons utilisé des fragments d’ADN (pGRN et pPRL) fournis par le CRI qui contiennent :

  • des gènes permettant la synthèse de pigments.
  • un gène de résistance à un antibiotique.
    Nous avons mélangé cet ADN avec nos bactéries. Puis, nous avons fait un choc thermique pour faire entrer l’ADN dans les cellules. Enfin, nous avons étalé ces bactéries sur des milieux nutritifs sur lesquels nous avons déposé des disques d’antibiotique.

 Qu'avons-nous obtenu ?

Et voici des photos de ce que nous avons observé au bout de deux jours :
Les bactéries qui poussent autour des disques sont résistantes à l’antibiotique donc elles ont bien intégré le fragment d’ADN. De plus, elles sont colorées !
Les autres bactéries n’ont pas intégré le fragment d’ADN ; elles sont incolores.

Les élèves ont présenté leurs résultats au congrès des élèves -chercheurs qui s’est déroulé lors du festival Futur en Seine à Paris.

 Qu'est-ce que nous en retiendrons ?

Les élèves ont été très stimulés par ce travail. Ils se sont retrouvés dans la peau de chercheurs qui travaillent sur un sujet de pointe, qui ne savent pas à l’avance ce qu’ils vont obtenir et qui doivent formuler des hypothèses pour expliquer leurs résultats.

Pour se familiariser avec les différents concepts de la biologie synthétique, les élèves ont visionné des MOOC (massive on line open courses) réalisés par des étudiants du CRI. Certains jeunes chercheurs du CRI se sont même déplacés pour venir interagir avec nos élèves, discuter de leurs résultats et de leurs hypothèses.

Ce fut une expérience très riche et motivante. Nous espérons prolonger le projet l’année prochaine, avec de nouvelles classes et de nouvelles expériences.

P.-S.

… Et si vous trouvez que ça sent la banane devant nos laboratoires, ne vous inquiétez pas, c’est notre nouveau projet d’OGM !



| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Marie Curie Versailles (académie de Versailles)